mercredi 28 décembre 2011

Kate Daniels T1 - Morsure magique, Ilona Andrews


Résumé :

À Atlanta deux réalités s'opposent : celle de la technologie et celle de la magie. Pendant une vague magique, les mages sauvages lancent leurs sorts et des monstres apparaissent, les armes à feu refusent de fonctionner et les voitures ne démarrent plus. Puis la vague se retire aussi vite qu'elle est venue en laissant derrière elle toutes sortes de problèmes paranormaux. Nous vivons une époque dangereuse. Mais dans le cas contraire, je serais au chômage. Quand les gens ont des ennuis qui relèvent de l'occulte et que la police ne veut ou ne peut pas régler, on fait appel aux mercenaires de la magie comme moi. Mais quand un nécromancien anéantit la seule famille qui me reste, je n'attends plus les ordres et je dégaine mon sabre.


Avis :

Vilaine petite chose superficielle que je suis ! Depuis des mois ce livre prenait la poussière dans ma bibliothèque. À chaque fois que je posais mon regard dessus, la couverture moche me piquait les yeux, et je le reposais illico. Heureusement, grâce à un énorme effort de volonté, j’ai surmonté ma répulsion et suis passée à la lecture. Excellente idée, car Morsure magique est une très bonne surprise !

Kate est mercenaire, dans un monde où la magie et la technologie essayent de prendre le pas l’une sur l’autre, obligeant les humains à s’adapter aux brusques changements induits par le passage de l’un à l’autre (par exemple, si vous êtes au volant de votre voiture quand la vague de magie arrive, vous n’avez plus qu’à finir votre chemin à pied ou à vélo). Greg, Chevalier de l’Ordre Divin, est assassiné, et Kate va mener l’enquête car il était ce qui se rapprochait le plus d’une famille pour elle.
De l’action, de l’humour, une pointe de sentiments, avec une héroïne qui n’a pas froid aux yeux, les ingrédients d’une bonne série d’urban fantasy sont réunis, et ça fonctionne plutôt bien.
La plume d’Ilona Andrews est vive et enlevée, sans temps mort, mais parfois c’est un peu brouillon. À force d’enchaîner les différentes scènes et personnages, le lecteur peut être un peu perdu. De la même manière, si le concept d’un monde mi-magique mi-technologique est intéressant, j’aurais aimé en connaître davantage sur les évènements qui ont précédé cet état de fait. En même temps, il ne s’agit que du premier tome de la série, nous en apprendrons sûrement davantage par la suite.

À noter que Milady a réédité les quatre premiers volumes de la série avec de nouvelles couvertures plus attractives, profitez-en pour découvrir l’univers de Kate Daniels.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire