mardi 31 juillet 2012

Les Hathaway T4 - Matin de noces, Lisa Kleypas


Résumé :

Leo devenu vicomte, les Hathaway ont engagé une gouvernante afin d'inculquer à ses sœurs les règles de la bienséance. C'est ainsi que Catherine Marks est entrée dans la famille. On aurait pu croire qu'elle adopterait une attitude humble et réservée, eh bien pas du tout! Marks, comme l'appelle Leo, est une forte tête qui n'hésite pas à lui rabattre son caquet. Elle ne ressemble en rien aux autres domestiques et, d'ailleurs, nul ne connaît son passé. Agacé, intrigué, puis séduit, Leo décide d'en apprendre un peu plus sur cette jolie frondeuse...


Avis :

Entre Catherine Marks, préceptrice de ses deux plus jeunes sœurs, et Léo, ce fut dès le départ la rencontre du feu et de la glace. Mais peu à peu, l’hostilité réciproque qu’ils se vouaient s’est muée en un jeu pour lui, et en un grand danger selon elle. Comment vont-ils finalement faire évoluer leur relation ?

Je l’attendais ce tome centré sur Léo et Catherine Marks, et comme trop souvent quand j’attends avec impatience un livre, je suis un peu déçue. Cela faisait déjà deux tomes qu’on les voyait se tourner autour, s’envoyer des piques, laissant présager un opus drôle et plein de rebondissements. Alors, oui, il y a de l’humour, oui il y a de l’action, mais un peu trop prévisible. Si j’apprécie toujours autant Léo, avec son côté charmeur et sa désinvolture, j’avoue que la réserve et la méfiance de Catherine m’ont un peu lassée au fur et à mesure, alors que je trouvais leur duo rafraîchissant par petites touches dans les opus précédents. Et puis la fin était un peu téléphonée, et perdait de fait en intérêt. Malgré tout Matin de noces reste très agréable à lire, mais est pour le moment le moins réussi de la saga à mon avis.

lundi 30 juillet 2012

Birth marked T1 - Rebelle, Caragh M. O'Brien


Résumé :

Dans le monde où vit Gaia, il y a ceux qui habitent dans l'Enclave, derrière les murs du Bastion, et ceux, pauvres, comme elle, qui vivent à l'extérieur.
Tous les mois, la jeune fille aide sa mère, sage-femme, à donner à l'Enclave un quota de trois bébés, qu'elle marque d'un étrange dessin à l'encre. Jusqu'au jour où ses parents sont brutalement emprisonnés.
Gaia comprend alors que le Bastion en a après le ruban que son père lui a légué et sur lequel est brodé un mystérieux code.
Le temps est venu pour la jeune fille de choisir : continuer à servir l'Enclave, ou y pénétrer pour tenter de percer les secrets du ruban.
Au péril de sa vie.


Avis :

Dans un futur post-apocalyptique, les survivants se sont regroupés dans une ville fortifiée nommée l’Enclave. Les rescapés suivants sont restés derrière les murs, au motif que la ville n’est pas extensible à l’envie. Ceux qui vivent ainsi sont sous perfusion des vivres donnés par l’Enclave. Mais cela a un prix. Un quota de nouveau-nés de chaque secteur est arraché à sa famille et « avancé » (c'est-à-dire offert) à la cité. La mère de Gaia est sage-femme du secteur 3 ouest, et c’est elle qui doit se charger de cette lourde tâche, et Gaia est amenée à prendre sa relève. Un soir, la jeune fille rentre chez elle après avoir mis au monde, seule, un bébé pour la première fois et trouve sa maison vide. Ses parents ont été arrêtés et emprisonnés. En essayant de les retrouver, Gaia va découvrir les dessous de cette société d’apparence si parfaite …

Je suis plutôt friande de dystopie, mais là je reste sur une impression assez mitigée. Si l’univers dans lequel évolue Gaia est bien décrit et assez tangible pour que le lecteur s’y plonge, j’ai été moins charmée par l’histoire en elle-même. Enfin si, l’histoire m’a plu, c’est plutôt le papier cadeau et les rubans qui sont trop décoratifs à mon goût. Trop de longueurs, de scènes inutiles, pour en venir à l’essentiel qui n’est pas traité suffisamment en profondeur. En fait, à part les révélations sur la nécessité d’« avancer » les enfants et le fonctionnement de l’Enclave, beaucoup de pages ne sont là que pour passer le temps, et selon moi le cœur de l’intrigue ne prendra corps que dans les tomes suivants.
À suivre…

vendredi 27 juillet 2012

A comme Association T2 - Les limites obscures de la magie, Pierre Bottero


Résumé :

Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire. Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.


Avis :

Deuxième tome de la série A comme Association, Les limites obscures de la magie est cette fois écrit par Pierre Bottero, et met en scène Ombe, la jeune fille que nous avions découverte à travers le regard énamouré de Jasper dans l’opus précédent.
Ombe est plus âgée que Jasper, a un caractère bien trempé, une moto qu’elle chérit plus que tout, et un léger problème avec l’autorité, ce qui a un peu freiné sa progression au sein de l’Association. Même si la jeune fille n’est pas très douée avec la magie, contrairement à Jasper, elle a la particularité d’être quasiment invulnérable. Mais cette fois, enfin, ça y est, Ombe va enfin pouvoir faire ses preuves et aller sur le terrain. Avec quelques ennuis à la clé.

C’est très net, je préfère nettement cet opus, le personnage d’Ombe, et l’écriture de Pierre Bottero. Très rythmé, drôle et bien écrit, ce deuxième tome est encore meilleur que le premier. Ombe est très attachante avec son côté bombe incontrôlable, les mésaventures s’enchaînent sans que le lecteur ait le temps de s’ennuyer.
Alors, il est vrai qu’on peut reprocher le manque de profondeur des personnages et de l’organisation qui les emploie, mais les auteurs ont fait le choix de privilégier l’action, dans ce qui reste, il ne faut pas l’oublier, deux tomes d’introduction. Reste à voir si les tomes précédents rentreront un peu plus dans le détail... Mais ce ne sont que des défauts mineurs, ce roman est vraiment très bien fichu et adapté à son public, plutôt jeunesse, qui est lui plus friand des aventures des héros que de leur psychologie. Du coup, ils sont conquis, et c’est là le principal.

jeudi 26 juillet 2012

Lily Bard T2 - Fin d'un champion, Charlaine Harris


Résumé :

"Tout paraît être rentré dans l'ordre dans la petite ville de Shakespeare. Pourtant, lorsqu'un matin j'ai découvert le corps de Del Packard écrasé par un haltère à la salle de gym, pas un instant je n'ai cru à un accident. Pas quand autant d'éléments semblent prouver le contraire ! Et mon petit doigt me dit que cette histoire va plus loin qu'un simple règlement de comptes. Reste à savoir une chose : vais-je une nouvelle fois prendre le risque de m'en mêler ?"


Avis :

Retour à Shakespeare, où, ces derniers temps, les meurtres finissent par être choses courantes. Lily Bard va de nouveau être aux premières loges lors de la découverte du corps de Del Packard dans la salle de sport appartenant à son amant Marshall Sedaka. Loin de se contenter de laisser la police faire son travail, la jeune femme va bien évidemment s’en mêler, parfois malgré elle, et découvrir que la paisible bourgade dans laquelle elle a élu domicile cache de bien sombres secrets.

Si j’avais beaucoup aimé le premier tome de Lily Bard, j’ai littéralement dévoré celui-ci, que j’ai trouvé encore plus réussi.
Le premier opus démarrait lentement, et Lily était vraiment très fermée, du coup il était assez difficile de s’attacher à la jeune femme. Ces deux petits défauts m’avaient un peu gênée et j’espérais bien que ce second tome serait plus « vivant ». Et oui, c’est le cas. Cette fois-ci, l’intrigue démarre dès les premières pages, au fil de l’histoire l’héroïne se dévoile, assez peu en fin de compte, mais suffisamment pour que le lecteur ait vraiment envie de s’intéresser à elle et de suivre ses moindres faits et gestes avec avidité.
L’écriture de Charlaine Harris est simple et fluide, au service de son récit. L’intrigue est fouillée, plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord et bien ficelée de surcroît.

Fin d’un champion m’a complètement conquise et rendue accro à cette série dont j’attends le troisième tome avec impatience.

mercredi 25 juillet 2012

Harper Blaine T1 - A travers le voile, Kat Richardson


Résumé :

Harper Blaine est détective privé. Et hier, elle est morte... Pendant deux minutes exactement. Depuis, elle perçoit autour d'elle un brouillard nauséabond peuplé de créatures surnaturelles. Elle est devenue arpenteuse, un être capable de franchir le voile séparant notre monde de la brume et d'interagir avec les créatures qui y rôdent. Sa carrière va prendre un tournant surprenant, que ça lui plaise ou non. Bienvenue dans la vie de Harper Blaine, détective paranormal !


Avis :

Harper Blaine, détective privé aguerrie, est passée à tabac lors d’une enquête, tant et si bien qu’elle sera cliniquement morte pendant deux minutes. Cette mort va changer la donne, et lui révéler un monde qu’elle ne soupçonnait pas. Si au départ elle tente de l’ignorer, elle va devoir l’affronter, sinon son ignorance pourrait bien lui coûter la vie. Épaulée par Ben et Mara, deux spécialistes du monde occulte, la jeune femme va apprendre à maîtriser ce nouveau « don » et à l’utiliser au mieux.

Alors, si le sujet est intéressant, si les personnages sont plaisants, si l’intrigue est prenante, la traduction est une horreur. J’imagine qu’on est bien face à un problème de traduction, parce que si le traducteur a retranscrit les lourdeurs de style, les fautes d’orthographe et autres coquilles, je ne comprends pas bien l’intérêt. Déjà, le rythme en général est lent. Kat Richardson plante le décor et ça prend du temps. Beaucoup de temps. Trop de temps. De la même manière, elle ajoute pas mal de fioritures à son récit, ce qui alourdit le rythme plutôt qu’autre chose à mon goût. Mais alors le pire, c’est que quasiment chaque phrase est lourde et/ou maladroite. C’est un supplice à lire. Ok, j’exagère un peu. Disons que c’est agaçant au départ, pour devenir franchement pénible au bout de 200 pages. Et c’est dommage, car l’histoire en elle-même est bien et originale, mais ce problème de style ou de traduction gâche la lecture…

Concours "Troubles songes" de Stéphane Soutoul

Après tirage au sort, les gagnantes (ben oui, que des filles !) sont :


- Céline N. (59266) : Livre + MP

- Anna C. (68100) : MP
- Alison T. (27600) : MP
- Ophélie F. (27940) : MP


Félicitations à toutes, et à bientôt ;)




Stéphane Soutoul ayant eu la gentillesse de me faire parvenir quelques MP de son recueil Troubles songes publié aux éditions Rebelle, et étant moi-même d'une générosité sans nom, je vous propose de vous faire gagner 3 lots de deux superbes marque-pages illustrés par Miesis

Mais comme Stéphane est décidément très gentil, quand je lui ai parlé de ce concours, il a décidé d'ajouter comme 1er prix un lot composé d'un exemplaire de Troubles songes dédicacé + les deux marque-pages eux aussi dédicacés !


CONCOURS TROUBLES SONGES
De STEPHANE SOUTOUL

Du 14 au 24 juillet 2012




Pour participer, c'est tout facile, faites-moi simplement parvenir un dessous de table vos coordonnées (nom, prénom, adresse) à l’adresse suivante : chani-blog@orange.fr, avec pour objet du mail "Concours Troubles songes". 

Le concours est limité aux résidents de France métropolitaine, Luxembourg, Belgique
Notez qu’un minimum de politesse, un gentil petit mot sont toujours appréciés ^^

Le 25 juillet (en principe), les noms des heureux gagnants tirés au sort seront annoncés.


Bien entendu, vous pouvez multiplier vos chances de gagner. Vous pouvez relayer le concours, faire monter la page à 200 like, ce serait vraiment gentil, mais les modalités sont les suivantes (autant joindre l'utile à l'agréable, non ?) :
  • Vous gardez mes chats au mois d’août : + 1 chance
  • Vous gardez mes chats plus le chien : + 2 chances 
  • Vous m'envoyez des souvenirs de vos vacances (je préfère le sucré) : + 3 chances 
  • Vous me présentez David Gandy : gain automatique, j’offre même carrément les 4 lots à la personne 
 Trêve de plaisanteries, à vos mails !

Encore un grand merci à Stéphane et bonne chance à tous !