lundi 29 avril 2013

2087, David Bry


Résumé :

Protégée par un dôme de la pollution du monde extérieur, Paris en 2087 est grise, entre chrome, verre et métal. Ses multiples buildings et passerelles se dressent au-dessus des brumes radioactives verdâtres sous lesquelles ne vivent plus que les exclus, les mutants et les gangs. Derrière l'immense muraille périphérique, les irradiés des banlieues n'ont pas la chance de vivre dans la cité : chaque jour, leur nombre augmente et leur colère gronde, malgré les efforts de l'armée de la ville pour les contenir. Gabriel est détective. Un matin, il reçoit un appel d'une femme, qui souhaiterait le voir enquêter sur le meurtre de sa sœur. Quand il se rend chez elle, il ne retrouve que son cadavre et la tête tranchée d'un psilien, ces humains que les mutations ont rendus télépathes. Sur cette tête est accroché un papier, qui porte le nom du détective. Ainsi commence cette histoire aux méandres vertigineux, qui mènera Gabriel dans les rues sales et sombres de Paris, sur les passerelles tentaculaires qui surplombent le brouillard et relient les grandes tours de béton et d'acier. Comme lui la vérité vendra chèrement sa peau, et ses enjeux dépasseront peut-être les frontières de l'imagination du détective, précipité avec le lecteur dans une descente aux enfers que rien ne pourra arrêter. La banlieue gronde, les gangs s'agitent. Cette fois, peut-être que l'armée ne pourra pas les retenir.


Avis :

Le résumé de l’éditeur en dit suffisamment sur l’histoire, revenir dessus serait de trop.

J’avais découvert David Bry avec de la fantasy, je le retrouve dans un polar SF haletant et bien ficelé qui m’a beaucoup plu. Dès les premières pages, le lecteur est plongé dans ce Paris post-apocalyptique protégé sous un dôme, avec ses banlieues instables prêtes à prendre les armes et à se rebeller, le tout dans une ambiance digne de Blade Runner. Gabriel, le héros est un humain, détective privé, en proie à d’horribles cauchemars depuis la disparition de son frère jumeau dont il ne s’est pas remis. Ses failles le rendent rapidement très attachant et on le suit dans son enquête avec beaucoup de plaisir. Dans ce contexte très sombre, Gabriel va devoir enquêter sur la mort d’une jeune femme, qui finalement débouchera sur quelque chose de bien plus personnel, plus vaste et plus complexe. Et c’est là que tout le talent de David Bry intervient pour dérouler cette intrigue tentaculaire qui va de surprises en rebondissements. J’étais à mille lieues, en ouvrant 2087, d’imaginer que l’auteur nous emmènerait là où nous arrivons à la fin du roman, et j’ai aimé être surprise.
L’écriture est fluide, même si parfois j’ai trouvé que certains dialoguent ne « fonctionnaient » pas. Je ne sais pas bien comment l’expliquer, disons qu’ils ne sonnaient pas naturels. L’intrigue est rythmée, et une fois familiarisé avec le Paris de 2087 (c’est pas si loin quand on y pense…), le lecteur ne pourra le lâcher avant de connaitre le pourquoi du comment. Amateur de SF, de thriller cyberpunk, 2087 vous régalera !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire