mardi 16 août 2016

Harry Potter and the Cursed Child, J. K. Rowling

Résumé :

The Eighth Story. Nineteen Years Later. Based on an original new story by J.K. Rowling, Jack Thorne and John Tiffany, a new play by Jack Thorne, Harry Potter and the Cursed Child is the eighth story in the Harry Potter series and the first official Harry Potter story to be presented on stage. The play will receive its world premiere in London’s West End on July 30, 2016. It was always difficult being Harry Potter and it isn’t much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband and father of three school-age children. While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places.



Avis :

Beaucoup d’attentes, mais beaucoup de craintes aussi ont accompagné la lecture de ce script de la pièce de théâtre jouée actuellement à Londres. Neuf ans après la parution des Reliques de la mort, je pense que tous les fans étaient en manque et rêvaient de se replonger dans l’univers Potterien. La question était donc de savoir si Harry Potter and the Cursed Child allait répondre aux attentes des fans…

Le début un peu lent, nous suivons le jeune Albus Severus Potter à son entrée à Poudlard, soit dix-neuf ans après la bataille de Poudlard, et on ne peut pas dire que le jeune garçon soit des plus attachants, ni que son parcours soit très passionnant. Avec le titre de la pièce, on se doutait bien de tout ce qui arrive au départ. Bref, les quarante premières pages ne sont pas folichonnes mais, heureusement, la rentrée en quatrième année va apporter un peu de piquant. À partir de là, impossible de lâcher le roman. Je ne peux pas vous dire de quoi est faite l’intrigue sans spoiler, mais on retrouve la plume de J. K. Rowling, sa patte si particulière et son talent pour raconter des histoires. On recroise avec un bonheur fou certains personnages, on parcourt des lieux qui ne nous avaient plus animés depuis notre dernière lecture de la saga, et tout cela fait un bien fou. Bien qu’étant un script, donc un exercice de style bien différent de l’écriture (et de la lecture) d’un roman, nous avons bien le huitième livre de la série dans les mains.

Vous l’aurez compris, je suis très enthousiaste quant à ma lecture, je me suis rendu compte qu’Harry et les autres m’avaient vraiment manqué, et je pense me refaire la saga en entier bientôt…

P.S. : Pour ceux qui hésitent à le lire en anglais, sachez que c’est très accessible, n’hésitez pas à tenter ;)






5 commentaires:

  1. Je suis curieuse de découvrir cette pièce de théâtre... mais j'attendrai la version française ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est facile à lire en VO tu sais ;)

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de terminer et j'avoue avoir un poil moins d'enthousiasme que toi. La première partie m'a parue sans grand intérêt, composée de beaucoup de redites. Heureusement dès que l'action démarre vraiment, on est happé par l'histoire. Mais j'ai été un peu déçue de n'avoir pas vraiment une histoire originale, ni de réelle invention. Par moment, on a l'impression de lire une (bonne) fan fic...

    Sinon je confirme que le texte est facilement lisible sans avoir un très bon niveau en anglais !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais Denise qu'as-tu fais de ton âme d'enfant ?! Violaine a aimé ?

      Supprimer