mercredi 31 août 2016

Le sang et l'or T1 - Les filles de l'orage, Kim Wilkins

Résumé :

Victime d'un sortilège, le roi du Thyrsland est dans le coma. Si ses ennemis viennent à l'apprendre, ce sera le chaos. Craignant pour sa vie et l'avenir du peuple, ses cinq filles entament un périlleux voyage afin de le sauver, plaçant tous leurs espoirs dans une mystérieuse adepte de la magie vivant aux frontières du nord. Personne n'ose affronter la fille aînée du roi, Bluebell, soldate féroce et tatouée, chef de guerre prétendument invincible. Or ses sœurs Ash la loyale, Rose la belle, Willow la pieuse et Ivy l'incertaine ont chacune des secrets qui, s'ils étaient révélés, risqueraient d'avoir des conséquences désastreuses... pour le royaume tout entier.


Avis :


Pour sauver leur père, le souverain du Thyrsland, cinq sœurs, qui étaient éloignées pour des raisons personnelles ou politiques, se lancent dans une quête commune ayant pour but de trouver un remède. Toutes différentes, dans leur caractère et leurs aptitudes, elles vont, chacune à leur manière, tenter de briller au cours de leur voyage. Si ce point de départ est intéressant, des femmes mises à l’honneur dans la fantasy, l’enthousiasme soulevé par cet élan de féminisme retombe assez vite, du fait du manque d’intérêt pour l’intrigue en elle-même, sans parler de l’absence d’empathie pour les personnages ? Et pourtant, j’avais de tout cœur envie de les aimer, ou au moins une d’entre elles pour faire bonne mesure. Hélas, Les filles de l’orage souffre d’une intrigue trop simple et plate dans laquelle on s’ennuie un brin. Si encore les héroïnes avaient été flamboyantes à défaut d’être attachantes, cela aurait pu être une consolation. Mais il n’en est rien. Si Bluebell tire à peu près son épingle du jeu, elle n’a pas l’étoffe pour porter le roman sur ses épaules, trop froide et rigide. Ash arrive à emporter la sympathie du lecteur mais est trop fade, tandis que Rose, Ivy et Willow ne suscitent qu’un profond agacement. Ainsi, le lecteur papillonne d’une sœur à l’autre, d’un arc narratif à l’autre sans s’y attarder, en voyant gros comme une maison où l’auteur veut en venir. L’ensemble n’est pas désagréable, la magie y est bien exploitée, mais il manque de souffle épique et d’une héroïne charismatique qui donnerait de l’épaisseur à l’aspect humain du roman. Je me passerai de connaître la suite sans problème.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire