mardi 20 décembre 2016

The Ones, Daniel Sweren-Becker

Résumé :

Cody a toujours été fière d'être une One. Elle et son copain James font partie du 1% de la population choisi au hasard pour subir des modifications génétiques à la naissance. Les Ones sont beaux, doués, en pleine santé. En d'autres termes, ils sont parfaits.
Mais c'est loin de plaire à tout le monde. L'inquiétant mouvement Égalité persécute les Ones en les marginalisant chaque jour un peu plus. Jusqu'à remporter un procès qui rend leur existence illégale. Et tout à coup, être un One devient un danger de mort.
Face à la menace, Cody se rapproche d'un groupe radical mené par Kai, jeune leader passionné et charismatique. Les Ones n'ont plus le choix : se battre pour défendre leur identité... ou disparaître.


Avis :

Un pourcent de la population peut être génétiquement modifié. Plus intelligents, plus beaux, plus forts, les Ones sont admirés et enviés. Mais de telles capacités suscitent la jalousie et, au nom de l’égalité des chances, ils sont peu à peu marginalisés et leurs droits réduits. Opprimés, les Ones organisent peu à peu leur résistance…

La blogosphère est unanime quant à ce roman qui remporte tous les suffrages, il fallait bien une voix dissonante, me voici. Le prologue est très réussi et instaure un climat pesant dès le départ qui laissait présager le meilleur. Et puis, peu à peu, l’intrigue a perdu de son intérêt. À vrai dire, je n’ai jamais réussi à m’intéresser aux personnages que j’ai trouvés trop caricaturaux et agaçants. La ségrégation entre les humains « normaux » et les Ones arrive trop vite, sans subtilité ni suspense. L’évolution est ultra-rapide, la haine envers les Ones éclate alors que le contexte, peu travaillé, ne laissait pas deviner l’ampleur du problème. À côté de ça, le lecteur a envie de prendre parti pour les opprimés, mais les leaders de la résistance sont tellement antipathiques que, finalement, leur sort finit par l’indifférer.

Pour résumer, le point de départ était intéressant, mais je n’ai pas du tout adhéré au développement de l’intrigue et je suis complètement passée à côté du roman.



2 commentaires:

  1. Je suis comme toi, j'en ressors un peu mitigée, avec le sentiment que ça aurait pu être beaucoup mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait plaisir de ne pas être seule ^^

      Supprimer