jeudi 27 avril 2017

Caraval, Stephanie Garber

Résumé :

Depuis qu’elle a dix ans, Scarlett envoie des lettres au maître de Caraval, Légende, pour qu’il vienne donner son extraordinaire spectacle sur son île. Alors qu’elle a dix-sept ans et qu’elle est sur le point de se marier avec un inconnu, le maître de Caraval lui répond enfin. Il l’invite, elle et sa sœur Donatella à venir sur l’île des Songes pour voir le spectacle... Mais leur père, un homme tyrannique, refuse qu’elles s’y rendent.
Aidées par Julian, un marin, les deux sœurs s’échappent. Mais quand le bateau accoste sur l’île des Songes, Donatella a disparu, enlevée par Légende. Scarlett découvre que cette année le spectacle prend la forme d’un jeu dont le but est de retrouver sa sœur. Le gagnant verra son souhait le plus cher exaucé. Prête à tout pour sauver sa sœur, Scarlett accepte de participer, aidée par Julian. La jeune fille découvre alors un monde troublant, empreint de magie. Scarlett a beau savoir que tout ce qui se passe à Caraval n’est qu’un jeu, elle se retrouve bientôt empêtrée dans un univers à cheval entre rêve et réalité.
Finalement, dans ce monde, Scarlett n’est sûre que d’une chose : si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours...



Avis :

Vu l’engouement général pour ce livre, je m’attendais à un roman original, prenant, complexe et bien ficelé. Au final, même si le roman se lit bien, je n’ai pas bien saisi l’effervescence autour de ce titre qui s’est révélé plutôt quelconque et un peu WTF sur les bords, malgré son énorme potentiel. Parce que, oui, ce roman a un potentiel de folie qui saisit dès les premières pages et m’a laissé imaginer le meilleur. Las, l’intrigue fait rapidement pschitt.

L’idée de ce spectacle empreint de magie dont les spectateurs peuvent devenir acteurs était des plus séduisantes, le maître de Caraval se révèle rapidement mystérieux et inquiétant, mais très rapidement le personnage de Donatella donne envie de faire tourner le moulin à baffes. Inconséquente, égoïste et écervelé, la jeune fille aurait mérité de rester moisir dans un coin de Caraval… Mais c’est sans compter sur sa sœur, la dévouée Scarlett, qui part derechef à sa recherche. Personnage terne et sans saveur, elle va avoir la chance de trouver des indices sur mesure pour retrouver sa benjamine. Et là, on se rend rapidement compte que les indices ne pouvaient être déchiffrés que par elle, quid des autres joueurs ? À leur place, j’aurais pété un scandale, n’ayant aucune chance de pouvoir loyalement concourir. Du coup, pas vraiment d’enjeu pour Scarlett, elle avance tranquillou dans sa quête, aidée par Julian, et le reste du roman roule comme ça, les autres concurrents font potiches, et le roman perd de sa saveur… Le background manque de densité, le lecteur alléché par le début d’ébauche de ce monde au début du roman en est pour ses frais, il n’y aura pas davantage de profondeur. Les révélations finales sont rapidement expédiées, pas des plus crédibles, et Caraval s’achève sur un sentiment de frustration, que ce potentiel n’ait pas été développé comme il aurait fallu.

3 commentaires:

  1. Oooh, c'est trop dommage ! C'est tellement frustrant, je trouve, les livres qui ont un potentiel de malade et puis pourtant ne l'exploite pas complètement.

    RépondreSupprimer
  2. Je vois que tu as été encore plus déçue que moi ! Comme tu le dis, le potentiel n'a pas été exploité au maximum, et les deux sœurs m'ont dès le début agacée. Heureusement que Julian est présent pour équilibrer au minimum les choses. Et puis la fin est complètement frustrante, inachevée...

    RépondreSupprimer