jeudi 6 avril 2017

Inséparables, Elie Darco

Résumé :

Alec et sa soeur Beryl, dix-sept et dix-huit ans, ont été ballottés au gré des affectations successives de leurs parents, tous deux militaires de carrière. Plus ou moins livrés à eux-mêmes depuis l'enfance, ils aiment repousser leurs limites et tenter de nouvelles expériences, quittes à enfreindre les règles d'une société sécuritaire, qui entend lutter aussi bien contre le terrorisme que contre le gaspillage énergétique.
Un jour, la famille échoue dans une petite ville perdue au milieu d'un massif forestier. Pour ces adolescents habitués aux espaces urbains, aux salles d'arcade et aux tripots clandestins, l'adaptation est difficile. Très vite, l'ennui les guette. Un soir, Alec et Beryl subtilisent le pistolet de leur père et vont s'entraîner à tirer en forêt. Des copains de classe les rejoignent. Dans l'obscurité, un écho semble répondre à l'un des coups de feu et une lumière danse entre les arbres. Alec et Beryl découvrent alors ce qu'ils imaginent être une ancienne station militaire à l'abandon.
Mais le lendemain, le chef de la police se présente chez eux : le cadavre d'une jeune fille a été retrouvé cette même nuit, en bordure de la forêt... Pour Alec et Beryl, c'est le prélude d'une série de bouleversements, qui vont les mettre à rude épreuve. Envers et contre tous, ils vont tenter de rester soudés. Inséparables.


Avis :

Enfants de militaires, Alec et Beryl ont déménagé au rythme des affectations de leurs parents. Si cette situation rend les relations avec les autres jeunes un peu plus compliquées et éphémères, elle a fait d’eux un binôme soudé et complice. Un peu borderline et accros à l’adrénaline, les adolescents ne trouvant guère de divertissements dignes d’intérêt dans leur nouveau patelin, ils ont la bonne idée d’aller faire du tir en forêt une nuit. Le lendemain, la police frappe à leur porte, il y a eu un mort dans cette même forêt…

Après un début un peu lent, ce roman young adult a réussi à définitivement capter mon attention à partir de la disparition d’un personnage. L’intrigue gagne alors en épaisseur et en mystère, débarrassée des états d’âme adolescents qui l’alourdissaient. La relation entre le frère et la sœur, ainsi que celle entre eux et leurs parents, m'a mise un peu mal à l’aise durant une bonne partie du roman, ainsi j’ai eu du mal à m’attacher au duo principal qui est pourtant au centre de toutes les attentions. Ils sont un peu trop caricaturaux et il est difficile d’éprouver de l’empathie pour eux, même si, après coup, tout devient plus clair, mais ce point est vraiment gênant si vous attachez une grande importance à apprécier les personnages. La narration est globalement fluide, l’auteur réussit à maintenir une certaine tension dans les deux derniers tiers du roman, donnant au lecteur l’envie de découvrir le fin mot de cette étrange histoire. La fin est un peu convenue, mais somme toute cohérente et conclut de manière satisfaisante cet opus. Il m’aura manqué un peu de maturité dans l’écriture et de rondeur aux personnages, mais la lecture fut néanmoins agréable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire