samedi 3 juin 2017

C’est le 1er juin, je balance tout !

Le 1er juin est à peine derrière nous, revenons sur le mois de mai J Pour rappel, ce rendez-vous est initié par Lupiot et, en résumé, le but est le suivant :

Le principe ? Quatre trucs à balancer !

1.    Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier.
2.    Au moins 1 chronique d’ailleurs lue le mois dernier.
3.    Au moins 1 lien que vous avez adoré le mois dernier (hors chronique littéraire).
4.    Et enfin : ce que vous avez fait de mieux le mois dernier.
  
Go, retour sur le mois dernier !

1.      Le Top & Flop de ce que vous avez lu le mois-dernier.

AU TOP

Entre les flammes d’Ilona Andrews a sans conteste été ma lecture préférée du mois ! J’ai même envie de redonner sa chance à Kate Daniels du coup, je suis en manque d’urban fantasy de qualité.

 ILS ONT FAIT FLOP

Pourquoi choisir d’Emily Blaine m’a beaucoup déçue, je vous remets un peu de lieux communs avec tous ces gros clichés ma p’tite dame ? Dans un autre genre, je n’ai pas accroché à Aussi libres qu’un rêve de Manon Fargetton, dystopie pour jeune public d’une facilité qui fait de la peine, à se demander si le public visé est doué de capacités de réflexion tellement c’est prémâché. Bref.
2.      Lu et repéré chez les autres

Chez Hitori, un thriller à la couverture tellement particulière que sans son avis, je n’aurais jamais posé mon œil sur la quatrième de couverture – Corps outragés de Kathe Koja.
Café Powell m’a donné envie de lire The Water Knife de Paolo Bacigalupi, un roman post-apo sur fond de catastrophe climatique.
Chez Le chat du Cheshire, une sortie dans l’espace qui tourne mal et c’est S’accrocher aux étoiles de Katie Khan qui est dans ma ligne de mire.

3.      Et sinon, en dehors des livres ?

Alors encore un peu de livres, mais des livres sur l’art moderne à compulser en ligne gratuitement (et légalement) on ne peut pas passer à côté. Merci au musée Guggenheim de New York.
Pour compenser, de la science, mais ludique, j’ai presque envie de sortir mes tubes à essai et mon bec bunsen (si j’en avais).
La BD d’Emma sur la charge mentale, source de conflit dans de nombreux couples autour de moi, qui a mis ce sujet en lumière. On ne parle pas de partage des tâches, mais bien de la charge mentale. Si vous ne l’avez pas encore lue, foncez, ça prend 5 minutes et c’est vraiment éclairant.
Une pensée pour tous ceux qui se reconnaîtrons dans cette vidéo ^^

4.      Le moment d’autosatisfaction


Descendre à Gare de Lyon et revenir à Bibliothèque François Mitterrand à pied, tous les matins. C’est pas gand chose, mais ça me permet de marcher un peu dans la journée, sinon mon job étant sédentaire, je n’ai pas vraiment l’occasion de bouger la semaine. J’essaye de m’y astreindre sérieusement, même quand la flemme m’envahit.

2 commentaires:

  1. Coucou ^^
    J'ai moi même un job sédentaire et je suis bien contente d'aller faire de longues promenades avec ma chienne dans la nature <3
    Sinon, j'ai lu la très intéressante BD sur la charge mentale et c'est totalement vrai, je l'ai vécu pendant deux ans et le soir je m'endormais à 21h devant la télé tellement j'étais fatiguée. Pourtant il y a eu une période où je ne travaillais pas mais je me sentais sous pression !
    Bises :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préférerais être dans la nature parce que là je bouffe des gaz d'échappement hélas :(
      Avoir toute l'organisation de la maison sur les épaules, c'est une sacré pression, pas étonnant que tu tu sentes KO...

      Supprimer