lundi 7 août 2017

Contes et légendes des Châteaux de la Loire, Nicole Lazzarini

Résumé :

Si les châteaux de la Loire constituent un patrimoine artistique exceptionnel lié aux souvenirs et rêves de l'enfance, ils sont loin de représenter le monde magnifique et magique des contes de fées habité par des reines et des rois enjoués, entourés de châtelaines ravissantes, de princes charmants et d'amis courtois. Certes, ces somptueuses demeures séculaires - Chambord, Chenonceau, Amboise, Azay-le-Rideau, Cheverny, Montsoreau... - ont accueilli des personnages historiques puissants, des rencontres politiques déterminantes, des fêtes féeriques inoubliables ! Néanmoins, il s'y tramait aussi maintes intrigues, il s'y nouait moult complots, il s'y déroulait bien des drames ! Souvent drôles, parfois cruels, toujours auréolés de mystère, ces soixante-cinq récits, enracinés dans la tradition et le fabuleux passé de cette région à la forte identité culturelle et à la douceur de vivre enchanteresse, invitent le lecteur à une promenade imaginaire troublante et captivante.


Avis :

Enfant j’étais fan de la série des Contes et légendes. Vous savez, les bouquins cartonnés à couverture à dominante blanche avec des rayures dorées sur le dos ? Bref, ça fait des années que je n’avais pas eu envie de me plonger dans un livre de ce genre. Mais lors d’un petit week-end en Touraine, j’ai vu Contes et légendes des Châteaux de la Loire et j’ai eu envie de prolonger mon escapade en restant dans l’atmosphère envoûtante des châteaux à travers cet ouvrage.

Hélas, ce livre est une vaste blague. À 15,90 €, ça fait cher la blague. Pas de contes ni de légendes ici, mais de courtes anecdotes, pour la grande majorité fort peu intéressantes. Le style est ampoulé au possible, désagréable à lire, avec l’emploi abusif de mots anciens qui ne sont plus usités. Le côté positif c’est que je sais maintenant ce qu’est un pourpris par exemple. Merci Nicole Lazzarini, je me coucherai moins bête ce soir.

Résultat, alors que ce bouquin était très prometteur, il a été profondément indigeste tant sur le fond que sur la forme, passez votre chemin s’il croise votre route.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire