lundi 2 octobre 2017

Les Insurgés T1 - Conquête, Elle Kennedy

Résumé :

Hudson Lane est la demi-sœur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu'elle ne veut même pas envisager. Elle s'enfuit et risque la mort pour cette désertion.
Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité. Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n'est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter. Elle découvre ce que c'est que de vivre avec les Insurgés, les difficultés et les dangers du quotidien. Elle découvre aussi les histoires terribles qu'ont vécues ses nouveaux compagnons à cause des Souverains, en particulier celle de Connor et de sa famille. Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu'elle reste parmi eux ?


Avis :

Ce roman est présenté avec la mention « dystopie romantique » sur la quatrième de couverture. Je m’attendais donc à une romance paranormale et surtout à un très bon moment de lecture puisque l’auteur n’est autre qu’Elle Kennedy, la maman de la série Off Campus. Du coup, la désillusion, dès les premières pages lues, est d’autant plus grande, tout comme l’amertume…

Par où commencer ? Il y a tant à dire, mais, hélas, rien de positif… Commençons par le background, qui aurait pu être intéressant, mais n’est là que pour la déco. On ne sait rien, ou très peu, de ce qui a amené à cette société, la « guerre » entre les deux factions est introduite au départ pour être mieux oubliée ensuite. Le danger rôde partout, mais les personnages ont le temps de faire de multiples pauses pour assouvir leurs pulsions sexuelles… Eh ouais, leurs poursuivants doivent aller à la pêche pendant ce temps-là, je ne sais pas… Après il y a les personnages, Hudson la sœur du méchant qui tombe amoureuse du pire ennemi de ce dernier, jeune fille qui est présentée comme une dure à cuire, mais qui ne sait pas vraiment ce qu’elle veut. Ce qui tombe bien, puisque Connor, lui, sait ce que cherchent les filles comme elle. De beaux moments de sexisme à la clé, c’est cadeau. L’intrigue est mince comme du papier à cigarettes, ce n’est qu’un prétexte pour enchaîner les scènes de sexe. On n’est pas dans le romantisme annoncé mais dans des scènes explicites, avec vulgarité en prime, ça excite les personnages et peut-être certaines lectrices, mais pas moi. J’ai du mal à croire que l’auteur soit la Elle Kennedy découverte avec The Deal, parce que ce roman est carrément mauvais, sur le fond, trop léger, et la forme, trop vulgaire à tendance porno, sans rien pour le sauver. Quelle déception…

1 commentaire:

  1. Je vois d'inviter. Et du mois bon sur ce livre. Il est dans ma PAL.

    RépondreSupprimer