lundi 22 janvier 2018

Avis - Hex, Thomas Olde Heuvelt

Résumé :

Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville de la Hudson Valley. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Aveugle et réduite au silence, elle rôde dans les rues et entre chez les gens comme bon lui semble, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra.
Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe pour isoler les lieux. Frustrés par ce confinement permanent, les adolescents locaux décident de braver les règles strictes qu’on leur impose. Ils vont alors plonger leur ville dans un épouvantable cauchemar…


Avis :

Black Spring, ses bois, ses 3 000 habitants et sa sorcière à la bouche et aux yeux cousus. Une ville que vous ne quitterez plus jamais après vous y être installé. Vraiment. Ceux qui ont essayé l’ont regretté. Car la ville et ses habitants sont maudits par Katherine van Wyler depuis des siècles, quand ses concitoyens l’ont condamnée et brûlée pour sorcellerie. Une ville ultra organisée, sous constante surveillance pour ne jamais perdre Katherine du regard et s’assurer que personne ne l’importune. Car la légende veut que la sorcière ne doit jamais ouvrir les yeux, sous peine d’apocalypse, ou quelque chose d’approchant du moins. Mais, quand on est adolescent, braver les interdits autour de la sorcière est des plus tentants…


Hex a tout bon sur toute la ligne : une ambiance lourde qui tourne à l’étouffant, une tension constante qui va crescendo, des personnages crédibles et une intrigue menée de main de maître, sans temps mort. L’écriture est nerveuse et parfaitement adaptée au propos, le style efficace. Thomas Olde Heuvelt fait monter la pression au fil des pages et retient le lecteur captif de cette histoire qui allie le surnaturel aux comportements purement humains, pour un résultat des plus explosif, avec en arrière-plan la question de la responsabilité individuelle dans le collectif et du poids de la superstition par rapport à la raison. L’ensemble est un vrai délice à suivre et je n’ai pas boudé mon plaisir. Ce roman m’a totalement conquise, je vous invite à vous y plonger.

3 commentaires:

  1. Oh bordel, voila qui donne fortement envie!
    Cela serait loin d'être la première fois que tu donnes envie d'acheter un livre sans plus réfléchir, merci, ou pas ^^

    RépondreSupprimer